Castelbarco

Antiquités Galerie

Fima - Federazione italiana mercanti d'arte

San Girolamo penitente

Guillaume Courtois detto “il Borgognone” (Saint Hippolyte 1626 - Roma 1679)

Ecole romaine du XVIIe siècle
Attribuable à Guillaume Courtois dit "le Bourguignon" (Saint Hippolyte 1626 - Rome 1679)

Saint Jérôme pénitent traduit la Bible en latin

Huiles sur toile, 38 x 74 cm.
Dans le cadre 55 x 92 cm.

D22-077 Vendu Informations requises

Le tableau nous offre une représentation intense de saint Jérôme, docteur de l'Église qui a vécu entre le IVe et le Ve siècle, selon l'iconographie typique qui le voit comme un ermite, dédié à la traduction de la Bible du grec au latin. A ses côtés un ange, qui le tourne pour écouter le son de la trompette de l'ange de l'apocalypse, venant d'en haut, un signal qui annoncerait la fin des temps aux hommes.

C'est une œuvre d'une remarquable qualité et d'un raffinement pictural, dont les caractères stylistiques et figuratifs nous ramènent à l'environnement romain du milieu du XVIIe siècle, et précisément à la figure de Guillaume Courtois dit "le Borgognone" (Saint Hippolyte 1626 - Rome 1679 ).

Dans sa peinture, et évidente dans l'œuvre proposée, une culture picturale classiciste émerge avec des influences provenant d'héritages typiquement baroques, dont sa formation dans l'atelier de Pietro da Cortona est évidente. Le résultat est la représentation d'une scène religieuse, mais placée dans un magnifique contexte de goût arcadien, avec cet équilibre parfait entre classicisme et baroque.

Ici, la scène est construite par plans, savamment reliés par une utilisation savamment étudiée de la lumière et une palette de couleurs qui, partant des tons chauds du lieu de recueillement et des robes du saint, au premier plan, invite le vers le paysage lointain caractérisé par des couleurs fraîches et lumineuses.

La pose sculpturale et plastique du saint et les délicatesses sinueuses de l'ange à ses côtés semblent renvoyer à cette fusion réussie du classicisme et du baroque, réalisée à Rome dans la seconde moitié du XVIIe siècle par Carlo Maratti, dont la manière, à côté de la La composante cortonesque, est typique de la phase de maturité de Courtois et ici identifiable dans les physionomies délicates des deux personnages et dans l'utilisation d'une lumière douce et chaleureuse.

La figure de San Girolamo revient souvent dans les tableaux du peintre, en particulier on peut trouver des points forts de contact avec le San Girolamo aujourd'hui conservé à Rome à la galerie Borghese


Le Saint âgé à moitié nu, au corps d'où se détache la musculature esquissée, est accoudé à une sorte d'autel creusé dans la roche, et concentré en écriture. Le regard, intensément pensif, est tourné vers le haut, vers l'entaille dorée du ciel avec l'ange.

Les attributs habituels l'entourent : le lion apprivoisé, dont Girolamo aurait retiré une épine de sa patte, le crucifix, le crâne, le chapeau de cardinal, les outils pour écrire, en référence à sa fructueuse activité de bibliste et de théologien, qui en a fait le précurseur de l'humanisme de la Renaissance.

Etat de conservation de l'oeuvre :

La peinture dénote un coup de pinceau de qualité. L'examen à la lampe du bois ne montre pas de restaurations importantes, mais quelques retouches éparses en surface. L'oeuvre a été rentoilée professionnellement et est vendue avec un agréable cadre doré ancien.



INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES:

L'oeuvre est vendue avec un certificat d'authenticité et une fiche iconographique descriptive.
Nous prenons en charge et organisons le transport des œuvres achetées, tant pour l'Italie qu'à l'étranger, par des transporteurs professionnels et assurés.
Il est également possible de voir la peinture dans la galerie Riva del Garda, nous serons heureux de vous accueillir pour vous montrer notre collection d'œuvres.

Contactez-nous, sans engagement, pour toute information complémentaire.

Suivez-nous aussi sur :
  dos

Tableaux antiques

voir la galerie

objets d'art

voir la galerie

Meubles

voir la galerie