Castelbarco

Antiquités Galerie

Fima - Federazione italiana mercanti d'arte

Ritratto di fanciulla come Allegoria della Scultura

Jacopo Amigoni (Venezia 1682 - Madrid 1752) bottega

Jacopo Amigoni
(Venise, 1682 - Madrid, 1752)
atelier

Portrait d'une jeune fille sous les traits d'une allégorie de la sculpture

Première moitié du XVIIIe siècle

huile sur toile
cm. 82 x 65,
avec cadre antique cm. 88 x 72
D2085 € 8.500 Informations requises

Ce tableau enchanteur nous donne la vision d'une figure féminine fascinante émergeant de l'ombre du fond, et que nous pouvons identifier dans une clé allégorique comme la personnification de l'Art de la Sculpture.

Les traits du visage, certainement inspirés par une noble de quelque cour européenne, sont rehaussés par la lumière qui met doucement en valeur le teint délicat, les joues roses, la coiffure agrémentée d'un diadème, leur donnant, ainsi que la draperie duveteuse qui enveloppe, une aura de charme suspendu et séduisant.

La peinture est attribuée au sentiment pictural du vénitien JACOPO AMIGONI (Venise, 1682 - Madrid, 1752), actif dans la première moitié du XVIIIe siècle et considéré comme l'un des représentants européens les plus importants de la culture picturale rococo.

La jeune femme, tenant à la main un petit ciseau de sculpteur, touche la tête de marbre d'une divinité féminine classique, romaine ou grecque avec son bras, faisant allusion à son rôle représentatif pour le noble art sculptural.

La clarté de la composition, pleine de légèreté et de grâce, associée à l'attention portée à la lumière et à l'élégance chromatique lumineuse qui investit la figure, sont des éléments qui caractérisent l'esprit créatif particulier de l'Amigoni, et que l'on retrouve dans notre portrait.

Le résultat est un portrait délicat, délicieusement rococo, affectueux mais en même temps extrêmement élégant, proposé dans une touche allégorique, selon le meilleur esprit exprimé par le peintre tout au long de sa carrière. À l'exception de quelques séjours en Italie, principalement à Venise, entre 1740 et 1747, et peut-être à Rome, Amigoni a travaillé dans les grandes cours européennes, devenant extrêmement apprécié aussi comme portraitiste de la haute aristocratie.

De 1717 à 1727 environ, il fut à Munich, en Angleterre entre 1729 et 1739, à Paris en 1736 et, à partir de 1747, à la cour de Ferdinand VI à Madrid, où il mourut en 1752. Il est donc fort que le sa vision artistique développe une sensibilité pour la décoration et une légèreté expressive correspondant au client et son travail va de la fresque à l'ornement des palais et châteaux résidentiels, des portraits, des peintures mythologiques et des œuvres religieuses revêtues d'une délicatesse de tons et de poses facilement reconnaissables.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES:

L'oeuvre est vendue avec un certificat d'authenticité et une fiche iconographique descriptive.
Nous prenons en charge et organisons le transport des œuvres achetées, tant pour l'Italie qu'à l'étranger, par des transporteurs professionnels et assurés.
Il est également possible de voir la peinture dans la galerie Riva del Garda, nous serons heureux de vous accueillir pour vous montrer notre collection d'oeuvres.

Contactez-nous, sans engagement, pour toute information complémentaire.

Suivez-nous aussi sur :
  dos

Tableaux antiques

voir la galerie

objets d'art

voir la galerie

Meubles

voir la galerie