Castelbarco

Antiquités Galerie

Fima - Federazione italiana mercanti d'arte

Maria Maddalena rinuncia alle vanità

Giovanni Camillo Ciabilli (Signa 1675 - Firenze 1746)

Atelier Simone Pignoni (Florence 1611 - 1698)
Attribué à Giovanni Camillo Ciabilli (Château de Signa 1675 - Florence 1746)

La Madeleine se déshabille et renonce aux vanités du monde


Huile sur toile, 88 x 72 cm.
dans le cadre 112 x 94 cm.

Provenance : Porro & C. Milan, Tableaux anciens, 23/11/2006, Lot 273, Estimation : 12 000-15 000 € (attr. Giovanni Camillo Ciabilli) - voir détails dans les photos


D22-074 Vendu Informations requises

La protagoniste de notre toile est une séduisante Sainte Marie-Madeleine, représentée lorsqu'elle renonce aux biens terrestres, à ses riches vêtements et à ses bijoux, pour aspirer aux richesses célestes. On la voit se déshabiller, le regard plein d'émotion tourné vers le ciel pour évoquer le repentir, et le crâne, son attribut iconographique, posé à côté des bijoux déposés, emblèmes en lieu et place de son passé.

Son détachement du monde, ayant joui au plus haut degré de tous ses plaisirs, est ici superbement dépeint, comme l'incarnation de la contradiction - 'Magna peccatrix, sainte glorieuse' - et la tension entre ces pôles opposés est la racine même de l'incontesté. force de son image.

L'expression de la femme, soulignée par l'intensité du regard, exprime efficacement la narration du thème : la tête penchée vers le haut tout en voyant l'éternité avec des yeux bruns brillants et une bouche légèrement ouverte d'une manière dévote et contemplative.

Une attitude qui vise une implication sentimentale du spectateur, attiré par le ton de la sensualité généralisée et l'attractivité de la femme.

En observant l'œuvre et en entrant dans sa position attributive, les caractères particuliers qui dessinent notre Madeleine relient son origine à la production la plus heureuse du baroque toscan tardif ; en particulier, les caractéristiques stylistiques et picturales nous permettent de l'approcher de la main de Simone Pignoni, l'une des figures artistiques les plus intrigantes et charismatiques du panthéon artistique toscan du XVIIe siècle, ou d'un élève talentueux de son école.

Parmi les sujets de prédilection de Pignoni, le thème de la Madeleine pénitente fut certainement celui qui plus que tout autre permit à l'artiste florentin d'explorer, sur les traces de son professeur Furini, les valeurs sensuelles de ses protagonistes.

À cet égard, il convient de souligner à quel point Pignoni a élaboré ce sujet de manière originale par rapport à d'autres artistes florentins contemporains, ne représentant jamais une figure statique, avec ses attributs, mais capturant une situation en devenir, dont Marie-Madeleine devient une véritable actrice.

Sollicité par le client privé auquel il a dirigé l'essentiel de sa production, souvent avec l'aide de collaborateurs compétents, il l'a proposée sous différentes formulations à partir de la splendide image exécutée pour Vittoria della Rovere, aujourd'hui à la Galerie Palatine.

Notre tableau est proche dans l'iconographie et le rendu pictural du spécimen de la collection Hibbard à New York, mais on peut aussi le comparer à quelques belles œuvres apparues sur le marché des antiquités, attribuées au peintre.

- SANTA MADDALENA, Simone Pignoni, huile sur toile, 87 x 72 cm (Dorotheum, Vienne, 6 octobre 2009, lot 142) https://www.dorotheum.com/it/l/5590830/
- Madeleine pénitente, Simone Pignoni huile sur toile, 118 x 98 cm (Pandolfini, Florence, 22 avril 2013, lot 69) https://www.pandolfini.it/uk/auction-0070/simone-pignoni-1.asp
- MARIA MADDALENA, Simone Pignoni (Atelier de), huile sur toile, 121,5x91,5 cm dans un cadre doré antique peint avec motif de feuilles (Pandolfini, Florence, 21 avril 2015, lot 62) https://www.pandolfini.it/uk/auction-0001-1/bottega-di-simone-pignoni-sec-xvii.asp

Il convient de rappeler que la belle toile porte une attribution traditionnelle à Giovanni Camillo Ciabilli (Castello di Signa 1675 - Florence 1746), qui fut l'un des meilleurs élèves et collaborateurs de Pignoni, et que nous pensons pouvoir approuver étant donné les caractères spécifiques de l'auteur ; la manière de moduler l'ombre autour des personnages fait fortement écho au style de Pignoni, qui jusqu'à sa mort restera sa première référence. Les caractéristiques, cependant, de son style personnel, tant dans les premières œuvres que dans les dernières, sont la douceur brillante des visages, la forme particulière des mains et la manière complexe mais élégante dont il drape généralement ses vêtements.


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES:
L'oeuvre est vendue avec un certificat de garantie et d'authenticité, accompagné d'une fiche iconographique descriptive.
Nous prenons en charge et organisons le transport des œuvres achetées, tant pour l'Italie qu'à l'étranger, par des transporteurs professionnels et assurés.

Il est également possible de voir le tableau dans la galerie Riva del Garda, sur rendez-vous; nous serons heureux de vous accueillir pour vous montrer notre collection d'oeuvres.

Contactez-nous, sans engagement, pour recevoir toute autre information.

Suivez-nous également sur :
  dos

Tableaux antiques

voir la galerie

objets d'art

voir la galerie

Meubles

voir la galerie